Les 10 virus et programmes malveillants récents (LES PLUS DANGEREUX) en 2020

Sophie Anderson
Publié le : 22 avril 2020
Les 10 virus et programmes malveillants récents (LES PLUS DANGEREUX) en 2020

Les virus et programmes malveillants sont en constante évolution, ils deviennent de plus en plus avancés et dangereux, il est donc extrêmement difficile de garder vos données protégées. Sauf si vous êtes correctement protégés (ce qui n’est pas le cas de la majorité des utilisateurs), vous courez le risque d’être victime des derniers virus informatiques et programmes malveillants.

Les cybercriminels sont impitoyables et ne reculeront devant rien pour pirater votre ordinateur ou votre ordinateur afin de voler vos données les plus précieuses, dont vos informations bancaires, vos photos personnelles et les informations sensibles liées à votre identité. C’est pourquoi vous devez disposer d’un antivirus opérationnel sur votre PC, Mac, Android ou iPhone. Je recommande Norton 360 pour la protection abordable et sûre qu’il offre contre les cybermenaces.

Voici les 10 virus informatiques et programmes malveillants les plus récents et dangereux en 2020 dont vous devez vous protéger.

1. Rançongiciel CLOP

Un rançongiciel est un programme malveillant qui crypte vos fichiers jusqu’à ce que vous versiez une rançon aux pirates. « CLOP » est l’un des rançongiciels les plus récents et les plus dangereux. Il s’agit d’une variante d’un autre rançongiciel bien connu, CryptoMix, qui vise régulièrement les utilisateurs de Windows.

Avant de commencer le cryptage, le rançongiciel CLOP bloque plus de 600 processus Windows et désactive plusieurs applications Windows 10, dont Windows Defender et Microsoft Security Essentials, ne vous laissant aucune chance de protéger vos données.

Le rançongiciel CLOP a évolué depuis son lancement, aujourd’hui il cible des réseaux entiers, pas seulement des appareils individuels. Même l’université de Maastricht, aux Pays-Bas, a été victime de ce programme malveillant, qui a crypté presque tous les appareils Windows du réseau de l’université et a obligé cette dernière à verser une rançon.

2. Fausses mises à jour Windows (rançongiciel caché)

Les pirates envoient un nombre croissant de courriels indiquant aux lecteurs d’installer des mises à jour urgentes de Windows. Les courriels piègent les destinataires et les poussent à installer les « dernières » mises à jour Windows, qui sont en réalité un rancongiciel dissimulé sous la forme de fichiers « .exe ».

Le rançongiciel contenu dans ces courriels est connu sous le nom de « Cyborg ». Il crypte tous vos fichiers et programmes et demande le paiement d’une rançon pour décrypter les fichiers.

Malheureusement, de nombreux fournisseurs de services de courrier électronique et logiciels antivirus basiques sont incapables d’identifier et bloquer ces courriels. C’est pourquoi, vous devez utiliser un antivirus qui vous offre une bonne sécurité en ligne et vous protège des courriels dangereux.

Protégez-vous maintenant

3. Gameover Zeus

Gameover Zeus appartient à la famille de programmes malveillants et de virus « Zeus ». Ce programme malveillant est un cheval de Troie, un programme malveillant qui se fait passer pour un programme authentique, qui accède à vos données bancaires sensibles et vous dérobe vos fonds.

Le pire avec ce représentant de la famille de programmes malveillants « Zeus », c’est qu’il n’a pas besoin d’un serveur centralisé de « commandement et de contrôle » pour effectuer des opérations bancaires, une faiblesse de nombreuses autres cyberattaques que les autorités peuvent cibler. Gameover Zeus peut contourner les serveurs centralisés et créer des serveurs indépendants pour transmettre des informations sensibles. En substance, vous ne pouvez pas suivre vos données volées.

4. RaaS

Le « RaaS » (« Ransomware as a Service » ou « rançongiciel en tant que service ») est un phénomène en pleine croissance dans la communauté clandestine du piratage. Les personnes n’ayant pas les connaissances nécessaires pour lancer une attaque sophistiquée à l’aide d’un rançongiciel peuvent payer un pirate professionnel ou une équipe de pirates pour effectuer l’attaque.

La croissance du secteur du RaaS est inquiétante, car elle montre à quel point il est facile pour les personnes mal intentionnées d’infecter des utilisateurs à l’aide d’un rançongiciel, même sans aucune expérience en matière de conception ou de codage de programme malveillant.

Protégez-vous maintenant

5. Attaques informatiques via les actualités

Les cybercriminels utilisent souvent les articles liés à l’actualité et aux évènements mondiaux pour cibler des utilisateurs.

Par exemple, les pirates exploitent la pandémie de COVID-19 (coronavirus) pour viser des internautes avec des programmes malveillants. Ils envoient des courriels contenant ce qui ressemble à d’authentiques informations sur la pandémie. Les destinataires sont invités à cliquer sur un lien pour en apprendre davantage, mais le lien contient un programme malveillant qui copie des fichiers sur votre appareil et vous subtilise vos données personnelles.

Des études se concentrent actuellement sur la propagation de ce type de programme malveillant au Japon. Cela va devenir un problème mondial, particulièrement durant une épidémie médiatisée.

6. Fleeceware

Les applications « fleeceware » continuent de facturer d’importantes sommes d’argent à leurs utilisateurs même après leur suppression. Selon une récente étude, plus de 600 millions d’utilisateurs d’Andoird ont téléchargé une application « fleeceware » sur leur appareil au cours des dernières années.

Bien que ce type d’applications ne représente pas une réelle menace pour l’appareil et les données d’un utilisateur, il reste très courant et il s’agit d’une pratique véreuse utilisée par des développeurs qui souhaitent extorquer de l’argent à des utilisateurs sans méfiance.

Protégez-vous maintenant

7. Attaques par les objets connectés

Alors que la popularité des objets connectés continue de croitre en 2020, avec des objets comme les enceintes intelligentes et les visiophones, les pirates cherchent à exploiter ces appareils afin de récupérer de précieuses données.

Il y a plusieurs raisons qui expliquent que les pirates cibles les appareils connectés. Tout d’abord, la majorité de ces objets ne disposent pas d’un espace de stockage suffisant pour installer les mesures de sécurité appropriées. Ils contiennent souvent des données facilement accessibles, comme des mots de passe et des identifiants, qui peuvent être utilisées par des pirates pour se connecter à des comptes d’utilisateur et dérober de précieuses données, telles que des informations bancaires.

Les pirates peuvent également utiliser les micros et caméras connectés pour vous espionner et communiquer avec vous, y compris vos enfants via les moniteurs pour bébé connectés.

Ces appareils peuvent également agir comme des points faibles au sein d’un réseau professionnel, permettant à des pirates d’accéder à des systèmes entiers à l’aide d’objets connectés non sécurisés, qui propage le programme malveillant à d’autres appareils du réseau.

8. Ingénierie sociale

Les êtres humains sont potentiellement le maillon faible de n’importe quel protocole de sécurité. C’est pourquoi les cybercriminels recourent maintenant à la psychologie humaine et à la tromperie pour tenter d’accéder aux données personnelles.

Le pirate va contacter une entreprise ou un fournisseur de service en se faisant passer pour une personne spécifique. Il va poser des questions sur le compte de la victime pour piéger l’équipe du service client afin qu’elle lui transmette des éléments sensibles. Puis, il exploitera ces informations afin d’accéder au compte et aux données de la personne, y compris ses informations de paiement.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un type de programme malveillant à proprement parler, c’est une tendance alarmante, car le pirate n’a besoin d’aucune connaissance en codage ou en développement de programme malveillant. Il lui suffit d’être convaincant et de profiter de l’erreur humaine et de la confiance pour obtenir les données dont il a besoin.

Protégez-vous maintenant

9. Cryptojacking

Un programme malveillant de type cryptojacking est conçu pour utiliser la puissance de calcul d’un utilisateur pour « miner » des cryptomonnaies, comme le Bitcoin. Le minage est une activité qui nécessite une énorme puissance de calcul pour générer de la cryptomonnaie, c’est pourquoi certains pirates tentent d’installer un programme malveillant de cryptojacking sur des ordinateurs et des appareils mobiles afin de les aider à miner, ralentissant considérablement l’appareil de la victime.

Même si les attaques de cryptojacking ont fortement diminué ces dernières années, principalement à cause de la forte chute du cours des cryptomonnaies, cela reste une menace. Alors que la valeur des cryptomonnaies continue d’augmenter en 2020, les attaques de cryptojacking continueront d’être lucratives pour les cybercriminels.

10. Attaques via l’intelligence artificielle (IA)

Alors que de plus en plus d’outils sont mis à la disposition des développeurs qui souhaitent programmer des scripts et des logiciels exploitant l’IA, les pirates pourront utiliser cette même technologie pour mener des cyberattaques dévastatrices.

Même si les firmes de cybersécurité utilisent des algorithmes d’intelligence artificielle et d’apprentissage-machine pour lutter contre les programmes malveillants, ces technologies peuvent également être exploitées pour pirater à grande échelle des appareils et des réseaux.

Les cyberattaques sont souvent très onéreuses en matière de temps et de ressources. Alors, avec l’essor des technologies de l’IA et de l’apprentissage-machine, nous pouvons nous attendre à ce que les pirates développent des programmes malveillants reposant sur l’IA très avancés et destructeurs en 2020 et après.

Protégez-vous maintenant

Vous protéger contre le cybercrime

Vos données sensibles, vos informations bancaires, vos photos de famille, vos messages privés, quelle valeur ont ces données à vos yeux ? Elles sont irremplaçables.

Alors, comment vous protéger contre les nouveaux programmes malveillants et cyberattaques ?

La plupart des utilisateurs n’ont recours qu’à un logiciel antivirus basique et peut-être quelques autres outils de cybersécurité pour se protéger. Mais en vérité, la majorité des programmes antivirus ne vous protègent pas à 100 % contre les nouveaux programmes malveillants, vous êtes probablement vulnérables auc menaces les plus récentes.

Pour protéger votre appareil et l’intégralité de vos données, vous devez utiliser le meilleur antivirus pour votre PC, Mac, appareil Android et iOS.

À propos de l’auteur

Sophie Anderson
Sophie Anderson
Chercheuse en sécurité et journaliste

À propos de l’auteur

Ayant commencé sa carrière comme ingénieure logiciel, elle travaille comme chercheuse en sécurité et journaliste depuis 10 ans.
Transparence et confiance – Nous sommes fiers d’être le seul site sur lequel les utilisateurs peuvent librement contribuer et partager leurs avis sur n’importe quel antivirus avec d’autres membres de la communauté. Lorsque vous consultez un site d’antivirus par le biais d’un lien présent sur notre site, nous recevons parfois des commissions qui soutiennent notre travail. Lisez-en davantage sur notre fonctionnement.