FAQ

Nous espérons que cette FAQ répondra à vos questions. Si ce n’est pas le cas, veuillez consulter notre glossaire des antivirus.

1. Est-ce qu’un antivirus peut ralentir mon système ?

Un logiciel nécessite toujours une certaine quantité de puissance de traitement pour fonctionner, ce qui signifie que tous les programmes antivirus consommeront de la RAM et des ressources CPU. Les inquiétudes sur les antivirus et les ralentissements de votre système viennent de l’idée que les ordinateurs récents souffrent des mêmes limites que les anciens modèles, bien moins puissants. Nous calculons systématiquement les ressources RAM et CPU utilisées lors de nos tests, et nous pouvons affirmer que même les scans les plus complets consomment des ressources négligeables. D’ailleurs, nous n’avons pas encore analysé d’antivirus ayant un impact notable sur la performance.

2. Quelles sont les menaces principales contre lesquelles se protéger ?

Malheureusement, les menaces de cybersécurité actuelles viennent à la fois du monde numérique et physique. Et tous les ans, un nouveau vecteur d’attaque est découvert. Nous pouvons encore classer ces menaces en catégories larges, et nous conseillons d’opter pour une solution antivirus qui offre une protection contre le plus grand nombre de menaces possible.

Les menaces les plus significatives du moment sont :

  • Macrovirus : ce sont des virus communs, sur fichier, qui infectent les fichiers des données. Quasiment tous les antivirus vous protègent contre cette menace. Si vous utilisez encore une messagerie électronique sur ordinateur, il faut savoir que les pièces jointes infectées par un virus sont un vecteur d’attaque majeur. Choisissez un fournisseur qui propose le scan de pièce jointe, comme Norton.
  • Virus de secteur de démarrage : ces virus sophistiqués infectent les microprogrammes qui gèrent la séquence de démarrage d’un ordinateur, soit par l’infrastructure MBR/BIOS, ou la UEFI/EFI, plus moderne. Cherchez des mentions de « scan de démarrage » ou « scan MBR » dans nos avis pour savoir quel produit propose cet outil important.
  • Malware: c’est une catégorie assez large de logiciels malveillants créés pour infecter et nuire au système d’exploitation touché. Le Malware comprend les virus, les chevaux de Troie, les vers, l’adware et le spyware.
  • Ransomware : type de malware avancé de plus en plus répandu, le ransomware force les utilisateurs à verser de l’argent pour récupérer le contrôle de leur système d’exploitation/fichiers privés. Les cybercriminels sont en général payés par cryptomonnaie intraçable comme le Bitcoin.
  • Rootkit : eux aussi un genre de malware, les rootkits sont conçus pour fournir un accès continu et privilégié à l’ordinateur hôte. Ils sont en général capables de se cacher des listes de programmes classiques et nécessitent donc un programme spécial, qui peut les identifier et les mettre en quarantaine.

Il peut aussi s’agir de keyloggers activés à distance, d’exploits d’ingénierie comme les attaques de l’homme du milieu, et de simples arnaques de type phishing, mais les menaces ci-dessus sont les plus gros dangers actuels pour nos ordinateurs.

3. Est-ce qu’un antivirus suffit ? Quels autres types de protection pourraient être utiles ?

Nous allons répondre à cette question avec un « non » ferme. Vu la liste de cybermenaces partielle dont nous avons parlé plus haut, il est évident que de nos jours, les utilisateurs ont besoin de programmes de cybersécurité sophistiqués qui offrent une protection sur plusieurs niveaux.

Nous recommandons tout particulièrement :

  • Un programme avec une composante antivirus solide. Sélectionnez un programme qui a été testé et certifié par un laboratoire indépendant. Si nous avons analysé de nombreux fournisseurs moins connus qui offrent une protection de grande qualité, il est difficile de se tromper en optant pour un grand nom comme Norton et AVG, qui ont tous deux d’excellents scores à ces tests.
  • Un produit qui contient des fonctionnalités de sécurité internet. Elles incluent des outils comme des navigateurs sécurisés qui vous empêchent d’accéder à des URL de phishing, des VPN pour crypter le trafic quand vous surfez sur une connexion non sécurisée, et des broyeurs de fichiers pour s’assurer que les répertoires supprimées sont totalement retiré du système.
  • Certains outils de gestion de pare-feu. Windows propose un outil intégré pour ça, mais une protection supplémentaire, comme le filtrage de pare-feu bilatéral est conseillée.

Plus votre solution propose de niveaux de protection, mieux c’est. Nous vous recommandons également d’opter pour une solution avec bloqueur de keylogger, gestionnaire de mot de passe, protection webcam/microphone, et filtres de contrôle parental.

4. Y a-t-il vraiment de grosses différences entre les fournisseurs ? Les antivirus ne sont-ils pas tous les mêmes ?

Non. Il y a des différences significatives d’un antivirus à l’autre (c’est pour ça que notre équipe aime autant les tester !).

Par exemple :

  • Les plateformes prises en charge : de nombreux antivirus protègent un certain nombre d’appareils par licence. Dans ce cas, il faut vérifier que les plateformes utilisées sont prises en charge. Vous avez trouvé un antivirus avec une super appli Android, mais propose-t-il également un programme qui fonctionne sur l’ iPad de votre fils ?
  • Fonctionnalités : certains produits offrent un excellent scanner de virus mais pas grand-chose d’autre, tandis que d’autres fournissent des fonctionnalités complètes et de nombreux outils de sécurité internet.
  • Marché cible et cas d’utilisation : certains produits sont créés spécifiquement pour les entreprises, et sont conçus pour être administrés de manière centrale par le département informatique. D’autres sont orientés vers la famille et offrent des prix compétitifs pour les foyers ayant plusieurs appareils. Certains sont même conçus spécifiquement pour protéger l’internet des objets.

5. Puis-je utiliser plusieurs antivirus ?

Si un deuxième antivirus peut être installé sur un logiciel antivirus existant sans déclencher d’erreur système, dans la plupart des cas, un des programmes vous demandera de désinstaller l’autre. Faire tourner deux antivirus en même temps crée des ressources système redondantes et vous fait courir le risque qu’un des programmes détermine que l’autre représente une menace.

L’exception à cette règle serait d’installer deux produits de cybersécurité ayant deux missions séparées (un qui scanne les virus, l’autre qui cherche les rootkits, par exemple).

Voici pourquoi nous recommandons d’opter pour un seul produit, qui offre une protection contre autant de menaces que possible.

6. Je viens d’installer Ubuntu, une version de Linux. Existe-t-il des antivirus pour ce système d’exploitation ?

Bienvenue dans le monde fabuleux de Linux ! Finie l’époque où on grattait le terminal pour tenter de configurer un scan ClamAV. Dorénavant, les utilisateurs de Linux ont une sélection décente d’antivirus (bien évidemment, le choix est beaucoup plus limité que sur Windows et MacOS), et Ubuntu est le système d’exploitation Linux le plus populaire du marché. Nous vous recommandons de consulter notre guide des sept antivirus Linux gratuits les plus efficaces. Il inclut des grands noms, comme Comodo et Sophos. Mais si vous aimez la ligne de commandes, ClamAV est un très bon outil de démarrage, et de nombreux outils payants pour particulier et entreprises sont compatibles avec des variantes de Linux.

7. Les virus sont-ils encore des menaces significatives ?

Oui. Si l’on peut affirmer que les virus représentent une menace moins présente qu’il y a quelques années, les seules raisons à cela sont les avancées de la sécurité des systèmes d’exploitation et des capacités de détection des menaces des programmes antivirus.

Tout particulièrement, les outils basés sur l’apprentissage des machines et sur les algorithmes de détection heuristique ont permis à ces programmes d’identifier de nouvelles menaces et de vous en protéger (qu’on appelle les attaques « zero-day »). De plus, la sophistication et le nombre des vecteurs d’attaques qui menacent les utilisateurs ont augmenté ces dernières années, et incluent désormais des virus firmware qui ciblent des systèmes encore plus avancés. Cela inclut donc les ordinateurs non gérés par les humains (comme les appareils IdO), qui peuvent être exploités comme points d’entrée sur les réseaux locaux.

C’est pour cela que nous recommandons à tout le monde de protéger ses appareils, ordinateurs ou mobiles.

8. Qui fabrique les virus ?

Les virus informatiques peuvent venir de nombreuses sources, des hackers individuels aux gouvernements (le meilleur exemple, le ver Stuxnet, qui a ciblé une centrale nucléaire iranienne). Les motivations peuvent aller des gains financiers à l’activisme politique.

9. Puis-je me passer d’antivirus ?

Malgré ce que vous avez peut-être entendu, tous les systèmes d’exploitation majeurs, dont Linux et Android (produit Linux optimisé pour mobiles), sont susceptibles aux virus. Et si Windows propose un outil intégré pour lancer un scan simple et gérer son pare-feu, les utilisateurs devraient installer une véritable solution.

La plupart des antivirus sont des programmes aux multiples facettes, qui offrent une protection contre une immense variété de cybermenaces, et qui proposent des automatisations intelligentes (comme activer un VPN dès qu’on accède à un site bancaire) conçues pour protéger leurs utilisateurs. Certains navigateurs incluent une protection intégrée contre le phishing, mais dans la plupart des cas, elle n’est pas comparable à celle offerte par une solution professionnelle.

Utilisez un antivirus : c’est un petit investissement pour votre confidentialité et la santé de votre ordinateur.

10. Je dois fournir un logiciel antivirus à l’intégralité de mon entreprise de plus de 100 employés. Dois-je acheter une centaine de licences ?

Les antivirus pour entreprises sont conçus pour gérer des déploiements à grande échelle, et proposent en général des fonctionnalités d’administration pratiques, comme des gestionnaires de mises à jour basés sur scripts et j’en passe. De nombreux logiciels antivirus s’adressent tout particulièrement à ce cas de figure.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter.